Parlons PrEP

  • Ce sujet contient 1 réponse, 1 participant et a été mis à jour pour la dernière fois par Sexualité, le il y a 8 mois.
Vous lisez 1 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #23977
      Sexualité
      Participant

      Dans ce sujet, nous vous proposons de laisser votre propre témoignage de la PrEP. Comment vous la prenez ? Continuez-vous à prendre un préservatif ? Comment avez-vous connu la PrEP ? Votre avis sur la PrEP…

      Nous allons commencer ce premier post avec le témoignage que nous avons recueilli de Daniel. Il a 42 ans, habite en Île-de-France et a accepté de témoigner.

      Bonjour, je m’appelle Daniel, j’ai 42 ans et j’habite en Île-de-France. J’ai accepté de partager mon expérience sur inverti afin de, comment, dire, apporter le regard d’un presque vieux au niveau de la PrEP.

      Déjà, oui, presque vieux, car on me considère déjà comme un daddy. Certes je suis chauve avec un bouc blanc mais tout de même.

      J’avais une famille hétérosexuelle car avant, ce n’était pas facile pour moi de m’assumer. Habitant proche de l’autoroute, des fois, je me laissais aller aux aires de repos, l’A13 notamment, surtout quand mon divorce a été prononcé.

      Je rencontrais beaucoup d’hommes dans la même situation que moi, du sexe récréatif avec des hommes mariés hétéros. Quand j’étais passif, le préservatif me faisait beaucoup mal, même avec le gel. Et quand j’étais marié, difficile d’avoir un paquet de capote.

      Je fréquentais surtout des hommes de 40 – 50 ans. Je discutais aussi avec eux sur des applis des fois. Ils me racontèrent leur double vie. Et des fois, l’explosion de leur mariage suite à une contamination au VIH.

      Avec mon célibataire retrouvé, j’ai eu la chance de retrouver quelques IST comme ont dit. Je suis allé dans un CEGIDD très loin de chez moi, pour être incognito. Peu à peu je me suis confié à eux. Ils m’ont parlé de la PrEP avec des brochures d’une association. Je n’ai pas aimé sur le coup. Dans le message, on te promettait du sexe safe avec une petite pilule bleu comme si c’était fun… Je suis vétérinaire et les médicaments pour moi, c’est rarement associé à un truc safe et fun.

      J’en ai reparlé au médecin du CEGGID qui m’a dit de faire abstraction à la brochure, à l’image mais plus aux infos qu’il y avait dessus : comment la prendre ? pourquoi la prendre…

      J’ai fini par tester en continu. Et depuis deux ans, je la prends en continu. Je suis toujours célibataire et ça me permet de ne plus me prendre la tête avec la capote et surtout de craindre la pénétration avec.

      Oui j’aurai pu passer des heures à tester la bonne capote, le bon gel… mais l’expérience sans est tout de même bien meilleure et plus naturel, en mon sens.

      Je sais que ces derniers mots vont faire réagir mais vous m’avez demandé un témoignage sans filtre, voilà ce qui fait. Merci à inverti d’entreprendre cette démarche. Même si je vous lis peu, car peu de temps à perdre sur le net, je trouve que c’est une bonne idée.

      Vous pouvez vous aussi laisser un témoignage en répondant au sujet ou en nous l’envoyant à contact(@)inverti.fr sans les parenthèses.

    • #23981
      Sexualité
      Participant

      Nouveau témoignage anonyme de Bruno (prénom modifié).

      Bonjour, j’habite dans le Nord et je vous envoie mon témoignage. J’ai connu la PrEP car je suis ami avec le fondateur d’inverti, David. Je lui raconte souvent mes mésaventures niveau sexe. Et en un mois, j’ai dû lui raconter deux fois que la capote avait craqué.

      Étant un peu parano, je me méfiais de la PrEP mais je ne vous raconte pas les crises d’angoisse quand la capote craquait. Rendez-vous aux urgences dans la nuit… J’avais un peu honte et le premier mec m’avait mis la pression, s’était fait passer pour mon mari au niveau du médecin afin de récupérer mes résultats du test…

      David n’a fait que me répéter ce que je savais, que c’était surveillé, que je n’allais pas perdre mon foie ni mon rein ou toute autre partie de mon corps.

      J’ai franchi le cap, et pris la PrEP, à la demande. Plus d’inquiétude et des fois, avec les personnes que je connais, je m’autorise à ne pas mettre la capote… Bon je me suis chopé des morpions mais même avec une capote, ces petites bêtes auraient colonisé ma fourrure.

Vous lisez 1 fil de discussion
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

©2014 - 2021 inverti

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Créer un compte